Mon Sosa 2020 {Jacques Charpentier}

Mon Sosa 2020 est évidemment du côté de ma grand-mère maternelle dont la famille, aussi loin que je puisse remonter, est implantée dans la Montagne de Reims ; elle évolue donc en plein terroir des vignes à champagne, dont la renommée était encore à bâtir en cette fin de XVIIème siècle.

Jacques Charpentier se marie le 15 janvier 1686 à Reuil, avec Jeanne Hubert. C’est elle qui est de la paroisse, lui vient du village voisin de Belval. Plus précisément, il est du hameau de la Charmoise qui tient son nom d’un moulin alimenté par les ruisseaux sillonnant cette partie de la commune : le ru de Belval, le ruisseau des Marais et celui de la Petite Vente.

Belval et le hameau de la Charmoise sur la carte de Cassini

Jacques est né à Belval, probablement, mais les registres en ligne de la commune ne remontent pas au-delà de 1675, m’empêchant d’en avoir la certitude. Sur son acte de mariage, seul figure le nom de son père, Denis ; la mère n’avait pas assez d’importance aux yeux du curé pour qu’il fasse l’effort de la citer.

Cependant il y a parfois moyen de contourner les curés misogynes. Car le père, Denis Charpentier, s’est remarié en 1684, deux ans avant que son fils lui-même ne prenne femme ; c’est donc qu’il a perdu sa précédente épouse… toujours pas citée dans ce second mariage. Mais en remontant dans les registres, je découvre enfin la mort de ma transparente, consignée à Belval en février 1683, et c’est le moment pour elle de retrouver officiellement son identité : Antoinette Auvray, femme de Denis Charpentier, décédée de mort subite à « quarante-six ans ou environ ».

Me voici donc avec mon Sosa 2020 pourvu de ses deux parents, Denis et Antoinette. La piste s’arrêtera probablement là ; le XVIIème siècle est le moment où il faut accepter de commencer à faire du sur-place avec les gens ordinaires.

Le hameau de la Charmoise au cadastre de 1832 – Archives départementales de la Marne 3P 749/11

Au gré des actes, Jacques et son père sont laboureurs ou vignerons, travailleurs de la terre en tout cas et possédant peut-être quelques galipes. Cependant c’est encore une piste en impasse car les notaires des environs, à Belval ou à Reuil, n’ont pas laissé d’archives antérieures à 1722.

Après le mariage en 1686, Jacques Charpentier et Jeanne Hubert font leur vie au hameau de la Charmoise : leur premier fils et notre ancêtre, Jacques, naît l’année suivante. Puis arrivent encore quatre enfants, Marie en 1689, Jeanne en 1691, Nicolas en 1693 et André en 1695.

Acte de naissance de Marie le 1er mars 1687 à Belval – Archives Départementales de la Marne 2 E 53/1

Entre temps, Jacques est devenu maistre d’escolle, profession que lui assigne le curé à partir de la naissance de Marie. Il est un de nos rares ancêtres de cette époque à savoir écrire.

Il meurt dans les toutes dernières années du XVIIème siècle, à une période où les registres d’état civil de Belval sont en déficit ; comme sa naissance, son décès s’estompe dans une brume imprécise. Jeanne reste seule avec des enfants encore bien jeunes ; en 1708, elle quitte la Charmoise pour Hautvillers où elle va s’installer chez un nouvel époux.

Mais ça, c’est l’histoire de ma Sosa 2021… bientôt, donc 😉

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Mon Sosa 2020 {Jacques Charpentier}”